Nous sommes un couple dans la trentaine, et avons deux p’tits bouts qui remplissent nos vies de bohneur. On habite à la campagne, dans un joli coin de suisse romande entre lac, forêts, et montagnes. Grâce à un mode de vie frugal, on a pu réaliser notre premier projet de vie qui était de devenir propriétaire en Suisse. Notre second grand projet est d'atteindre l'indépendance financière à 40 ans.

Notre vie en Suisse entre lac, forêts, et montagnes

C'est moi (M. MP) qui suis derrière chacun des articles. J'écris à propos d'indépendance financière d'un point de vue suisse. Mes sujets de prédilection sont d'un côté les cas pratiques tels comment gérer son argent grâce à un budget ou comment investir pour atteindre la retraite anticipée à 40 ans, et d'un autre côté ceux plus conceptuels tels la simplicité volontaire ou l'essentialisme.
Ma philosophie se résume comme suit : "La vie est un jeu, et il ne tient qu'à vous d'en définir les règles." Appliquée à nos finances personnelles, cette dernière m'a poussée en dehors des sentiers battus avec cet objectif d'indépendance financière. Objectif qui, une fois atteint, nous permettra d'avoir du temps pour explorer d'autres passions et aspirations, ainsi que de découvrir le monde.

Parlons un peu de vous

Avant de vous en dire plus sur la famille MP, laissez-moi vous expliquer comment je vous imagine :

  • Vous vivez en Suisse
  • Vous souhaitez devenir riche
  • Vous savez que l'argent ne tombe pas du ciel
  • Vous êtes un bosseur prêt à travailler dur
  • Vous êtes conscient que votre style de vie actuel ne vous rendra pas millionnaire
  • Votre seul "investissement" est votre 3ème pilier
  • Vous ne savez pas par où commencer avec cet océan d'informations qu'est Internet
  • Vous regardez Capital sur M6 (la chaîne TV française) pour vous inspirer les dimanches soirs
  • Vous êtes persuadé qu'il existe une technique pour changer la donne, mais ne l'avez pas encore trouvée
  • Vous n'êtes pas le genre de suisse qui suit comme un mouton ce que tout le monde fait
  • Vous avez compris que personne ne se battra pour la vie de vos rêves, excepté vous-même

Si ces quelques points vous parlent, alors bienvenue dans la communauté suisse d'indépendance financière et de retraire anticipée. Sur ce blog et son forum associé, vous trouverez les clés pour avoir une vie fortunée, heureuse, et remplie de sens !

Voici quelques ressources par lesquelles débuter si c'est votre première visite :

L'avenir — et la vue sur le lac de Neuchâtel — appartiennent à ceux qui se lèvent tôt

Et vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter email du blog pour être sûr de ne jamais rater aucun article. Vous recevrez automatiquement chaque nouveau blogpost directement dans votre boîte de réception :

Qui sommes-nous ?

Commençons par ma chère épouse, Mme MP, que je définis comme l'élément social de notre couple : c'est elle qui planifie nos week-ends, qui invite du monde spontanément un soir de semaine, qui développe notre réseau en s'impliquant dans notre village, et qui par dessus tout aime faire plaisir aux autres. Du coup, ce n’est pas étonnant qu’elle aime tant cuisiner (et si bien en plus !) car quoi de mieux qu’un bon repas pour partager du temps de qualité en famille ou entre amis. On dit que les opposés s'attirent, et c'est vrai dans notre cas si l'on rajoute à son portrait les traits de caractère "impulsif" et "émotionnel" qui m'ont plu dès le premier jour.
Elle travaille dans un domaine où elle peut tirer profit de toutes ces qualités. Après la naissance de nos enfants, elle est passé à temps partiel afin de pouvoir profiter d'eux le plus possible.

La famille MP au complet !

Pour ma part, je suis quelqu’un de rationnel et pragmatique. Je suis reconnaissant d'avoir rencontré ma femme qui amène ce côté social dans ma vie (car sans elle je pense que je serais un moine), bien que j'apprécie d'avoir un ou deux week-ends où l’on reste tranquilles afin de se ressourcer. Dans notre couple, je suis le geek optimisateur qui cherche toujours à augmenter notre taux d'épargne d'un petit pourcent supplémentaire.
Côté job, j'ai la chance d'avoir un travail plaisant et motivant, avec des horaires flexibles, ce qui me permet de profiter un maximum de nos loustics.
Un autre élément qui revient souvent dans les sujets et photos du blog est que je suis tombé en amour de la nature et des grands espaces quand j'étais petit, et le simple fait de voir le bleu d'un lac ou le vert d'une forêt me rend heureux. Ceci explique les nombreuses références à mon pays de coeur qu'est le Canada.

La nature canadienne, une pure merveille...

Nos deux enfants sont mon centre de gravité. Ils me ramènent à la réalité lorsque je croule sous le boulot ou que je me perds dans mes idées de blogposts. Ils ont ce pouvoir de vivre dans le moment présent qui font que passer du temps avec eux vaut bien toute séance de méditation !
J'essaie de leur transmettre les bases éducatives que j'ai reçu (y compris au niveau financier), et d'y ajouter ma dose d'indépendance financière.
Ils sont vraiment contents d'avoir déménagé à la campagne car ils sont tellement plus libres. Avant, on devait souvent être avec eux quand ils jouaient dehors (comme on habitait en ville), alors que maintenant, c'est plutôt du style "T'chô Maman, je descends jouer avec mes copains !"
Mme MP et moi-même ayant tous deux grandis au vert, on se réjouit de pouvoir offrir ce même cadre de vie à nos enfants : être entourés de forêts et montagnes, ainsi que d'avoir des contacts plus proches et profonds avec les gens (vs. le côté souvent individualiste et superficiel des villes).

Notre terrain de jeu (i.e. la forêt à côté de chez nous)

Un peu d'histoire

Pendant mon enfance, j'ai eu la chance d'être bien éduqué à propos de l'argent par mon père. Il m'a expliqué assez tôt l'importance de faire le suivi de mes finances afin de toujours savoir combien j'avais sur mon compte (il n'y avait pas d'e-banking à l'époque). Je me rappelle de ce petit carnet vert que j'avais reçu à l'ouverture de mon premier compte en banque, et que je chérissais comme un object précieux. À chaque transaction, principalement pour les étrennes de Noël ou pour les anniversaires, je m'appliquais à faire mes additions en faisant attention à rester dans les cases souvent trop petites pour mon niveau d'écriture de l'époque. Si petit déjà, je trouvais ça cool de voir ma fortune augmenter au fur et à mesure des années — malheureusement je ne l'investissais pas encore...

J'ai appris la définition du mot "dette" comme étant un synonyme de mauvais comportement financier, sauf pour acheter une maison. En fait, on ne parlait même pas beaucoup de ça avec mes parents car c'était une évidence que les crédits à la consommation ou les prêts autos n'étaient rien d'autre qu'une recette pour s'enfoncer dans la précarité. À l'époque, je ne comprenais pas pourquoi, mais je savais qu'une dette était quelque chose de nocif.

Je me rappelle encore de l'achat de ma première voiture : mon père m'avait prêté de l'argent car il préférait m'aider que de me voir aller à me faire escroquer par une banque. Pour ma deuxième voiture, je n'ai pas pu résister et me suis offert une grosse cylindrée dont j'avais envie depuis tant d'années. Ce fut mon premier et dernier crédit auto. Mon père avait raison, mais il fallait que je fasse cette première erreur d'adulte par moi-même pour comprendre ce qu'il voulait dire : personne n'a envie de payer 10% d'intérêts pour quelque chose qui ne rapporte que dix minutes de plaisir par mois, et se déprécie comme le pire des investissements !

Les meilleures choses dans la vie sont gratuites — ici les vignobles de Lavaux avec vue sur le majestueux lac Léman

Néanmoins, comme la plupart des gens à l'âge adulte, je vivais de salaire en salaire, n'économisais presque pas, et me laissais porter par le fil des événements en ne questionnant aucune dépense. Le seul rêve que j'avais qui nécessitait beaucoup d'argent (en plus d'acheter une Tesla) était de devenir propriétaire ; je pensais que ça viendrait comme par magie.
Pendant plusieurs années je me suis senti coincé car je ne trouvais pas de méthode qui me rendrait riche du jour au lendemain. J’étais motivé et prêt à bosser dur pourtant, mais je ne tombais pas sur les bonnes ressources, ou ne regardais pas le problème sous le bon angle. Jusqu’au jour où...

Notre choix de vie

Après avoir longtemps rêvé de devenir riche jusqu’au quart de ma vie, je me suis rendu à l’évidence que les CHF ne tomberaient pas du ciel, et que le seul qui pouvait changer la donne, c’était moi.
Je me suis donc mis à la recherche d’un outil de budgétisation pour mieux gérer et planifier nos finances afin qu'on se mette à économiser sérieusement — puisque personne ne voulait le faire pour nous ! C’est là que j’ai découvert YNAB, qui m’a ensuite amené au concept d’indépendance financière et de retraite anticipée (aka IFRA). J’ai tout de suite accroché. Je me suis mis à dévorer tout ce que je trouvais sur le sujet car j’avais enfin trouvé un moyen de prendre notre vie (financière) en main pour en faire ce qu’on voulait.

Je me souviens encore des trucs que je m'imaginais faire le jour où on n'aurait plus à aller travailler pour gagner notre vie.
Le premier, tout simple, serait d'avoir le temps de faire une sieste en pleine semaine pendant que tout le monde retournerait au boulot après avoir mangé un pauvre sandwich entre deux meetings.
Une autre visualisation dont je me rappelle a eu lieu un matin, alors que je partais prendre les transports en commun ; je venais de croiser une personne à la retraite partant se balader en forêt alors que je m'apprêtais à commencer une journée à 200 à l'heure...je me suis dis "Le jour où on est financièrement indépendant, je reprendrai le même bus tôt le matin, sauf que je serai en habit de sport et que j'irai me balader moi aussi dans notre beau Jura de 7 à 9h sans le stress de devoir aller au boulot après !”
Un dernier pour la route afin de rester inspirés : pouvoir partir pendant trois mois au Canada et y faire un road-trip en camping-car, et ce sans devoir se soucier du travail ni de l'argent. Ca fait rêver, vous ne trouvez pas ?

Une randonnée dans les montagnes du Jura un mardi après-midi ensoleillé, c'est tentant n'est-ce pas ?

Depuis cette prise de conscience en 2014, on a appris à optimiser toutes nos dépenses, à mettre plein d’argent de côté, à investir ce cash en bourse, et à optimiser les impôts qu'on paye. Tout ça nous a permis d’acheter notre chez-nous en Suisse un an plus tôt que notre plan initial.
Mme MP a longtemps pensé que l’indépendance financière était un doux rêve qui me passerait, car elle a toujours eu du mal (et encore aujourd’hui) à s’imaginer qu’on puisse vraiment s’arrêter de travailler à 40 ans ; mais le fait de concrètement voir le résultat de nos efforts avec cet achat immobilier l’a un peu plus convaincue que notre deuxième gros projet de vie était en fait possible.

Nos salaires combinés ont maintenant atteint les CHF 10’000/mois, on a franchi le cap du quart de million, et notre taux d’épargne moyen oscille autour des 40% avec des records de pic allant jusqu’à 73%. Il ne nous reste plus qu'à être patients tout en continuant de vivre une vie heureuse et frugale jusqu'au jour où on pourra quitter nos jobs respectifs. On a trop hâte !

Le blog et le forum

Alors que je tombais sur le sujet de l’indépendance financière et commençait à en appliquer certains principes, j’ai vite été confronté à de nombreux défis à relever car il n’y avait aucun blog IFRA axé sur la Suisse. Comment y investir ? Quel courtier en ligne choisir ? Quelle stratégie de portefeuille pour un helvète ? Quel 3ème pilier ?
J’ai donc créé mustachianpost.com pour documenter mon parcours suisse vers la liberté financière, avec la vision d'apporter de la valeur et d’inspirer ceux qui voudraient suivre le même chemin.
En plus de pouvoir partager mes apprentissages et expériences, je me sers de l'écriture comme médium pour laisser libre cours à ma créativité que j’avais longtemps mise de côté.

En cours de route, je me suis rendu compte qu’un blog c’était bien, mais que ça restait assez unilatéral. J’avais beaucoup d’espace pour m’exprimer en tant qu'auteur, mais la seule manière de le faire pour les autres membres de la communauté était soit via les commentaires soit sur d’autres forums qui ne possédaient qu’un fil de discussion unique pour la Suisse... J’ai donc lancé un forum dédié à la communauté IFRA suisse.

Une vie qui se remplit de sens

Durant ces dernières années, ma vision de la fortune a beaucoup changé, surtout par rapport à ce qu’elle peut apporter dans une vie : du temps et du sens — vs. les Tesla et autres yachts de luxe.
En échangeant avec une cette communauté IFRA exceptionnelle, j’ai suis tombé sur de nouveaux concepts qui m’ont fait grandir et évoluer dans des directions que je n'aurais jamais pensé prendre dans ma vie.
L’une des découvertes majeures fut le minimalisme, aussi appelé simplicité volontaire. Ce mode de vie peut partir de diverses motivations tels l’anti-consumérisme ou l’écologie. Ma motivation personnelle était plutôt de vouloir atteindre un état de contentement constant, et de sortir de ce cercle vicieux de vouloir toujours plus de tout pour au final ne jamais être heureux ni satisfait.
En creusant le sujet, j’ai appris des techniques comme la méditation et la reconnaissance qui m’aident à être plus connecté avec le moment présent, plus à l’écoute des autres et de moi-même, et plus ouvert au monde et aux nouvelles idées.

Ayant pas mal bougés et testés différentes tailles de ville, ce nouvel état d’esprit a fait qu’on a posé nos valises là où on se sentait le mieux pour notre famille : dans la campagne suisse avec ses forêts, ses sons de cloches, son accent bien vaudois, et son p’tit magasin ouvert les dimanches matin !
On se rend compte qu’on est beaucoup plus épanouis depuis qu’on est plus proches des gens, et qu’on prend réellement le temps de profiter de chaque instant avec eux. La nature environnante nous aide aussi beaucoup à nous recentrer sur nous-même comparé aux grandes villes et leur frénésie constante.

La campagne vaudoise : entre forêts et vue sur les Alpes

Niveau sorties, il y a une dizaine d’années, on était plutôt du style à aller « faire du shopping » les samedis après-midi, comme si dépenser de l’argent de manière aléatoire était quelque chose de "normal" comme d'aller se promener ou de faire du sport. Maintenant, la tendance est beaucoup plus axée sur les relations avec les autres et aux activités en extérieur avec les enfants. Et par dessus tout, on s'efforce de sortir de ce mode de pensée à court terme où on essaye d'acheter notre bonheur en consommant toujours plus au lieu de simplement profiter de celui qu’on a à portée de main !

Une promenade automnale à Yverdon-les-Bains

Par où commencer ?

Je n'aurais jamais cru que je réussirais à maintenir ce blog actif plus d'un mois, et nous voilà maintenant avec un nombre conséquent d'articles.
Si vous êtes plutôt du genre à ne pas faire les choses à moitié, je vous conseille de commencer par le premier article du blog, et de remonter jusqu'au dernier article publié pour ne rater aucune chance de vous enrichir.

Pour les plus impatients d'entre vous qui préféreraient tout de suite savoir comment on devient riche, vous pouvez lire comment nous gérons notre budget. Cela devrait vous permettre de mettre pas mal de côté assez rapidement. Si ça ne vous suffit pas, lisez donc ce conseil de pro pour doper votre taux d'épargne. Ensuite, assurez-vous que l'organisation de vos comptes bancaires soit optimale pour ne pas laisser vos banques dévorer toutes vos économies !
Après ça, vous devriez commencer à rencontrer le problème que vous avez trop de cash et ne savez plus quoi en faire. Le concept d'indépendance financière repose sur le fait que vous devez faire travailler votre argent pour vous — et ne pas le laisser dormir sous votre matelas, afin que vous n'ayez plus besoin de travailler pour en gagner justement. J'ai écrit un blogpost dédié aux investisseurs en herbe pour expliquer comment faire fructifier son argent en bourse via des actions et obligations suisses.

Si vous êtes plutôt à la recherche de conseils pour adopter un style de vie plus sain et plus authentique, alors je vous dirigerais vers la catégorie des mes revues de livres et documentaires. Je n'écris qu'à propos des pépites que je trouve, et croyez-moi, il y a en qui vont changer votre vie. Vous m'en direz des nouvelles !


Merci à vous de me suivre dans cette expérience de vie qu'est notre cheminement vers l'indépendance financière en Suisse. J'adore échanger avec des personnes ayant le même genre de projet un peu dingue, donc n'hésitez pas à m'expliquer le vôtre par email, Twitter, ou Facebook.

Et n'oubliez pas : "La vie est un jeu, et il ne tient qu'à vous d'en définir les règles. Pourquoi ne commenceriez-vous pas aujourd'hui ?"