Mathieu gagne CHF 1'000/mois de revenus complémentaires en partageant ses connaissances professionnelles (Petit boulot suisse #1)

Nous sommes aujourd'hui en compagnie de Mathieu, un lecteur originaire du Gros-de-Vaud, en Suisse. Il a pour ambition d'atteindre l'indépendance financière afin d'arrêter de bosser pour ses 40 ans (il a 33 ans aujourd'hui).

En plus de son job "standard", Mathieu a réussi le pari de gagner CHF 1'000 en sus par mois depuis quasiment une année maintenant.

Voyons donc ce que tu peux tirer de son expérience afin de générer à ton tour des revenus accessoires en Suisse.

Salut Mathieu ! Déjà, laisse-moi te souhaiter la bienvenue et te remercier d'avoir accepter de participer à cette interview. Peux-tu te présenter en deux-trois phrases niveau démographique, célibataire ou famille, localisation ?
Salut MP. Merci à toi pour l'invitation ! Ça fait bizarre de me lire sur ton blog, mais c'est plutôt cool :)

Pour répondre à ta question, je m'appelle Mathieu, j'ai 33 ans, je suis marié et j'ai 2 enfants.
Je suis à mon compte dans le domaine du bâtiment. Mon travail consiste à coordonner les intervenants sur les chantiers, gérer les coûts, et développer / accompagner des personnes dans des opérations immobilières.

Un exemple de chantier de construction d'immeuble que gère Mathieu

Nous sommes une petite structure donc on reste principalement sur des projets de villas, petits immeubles locatifs, et PPE jusqu'à 6-8 logements. Nous sommes actifs sur tout le canton de Vaud.

Merci pour l'intro. Et du coup alors, explique-nous: ton side gig il consiste en quoi concrètement?
Alors en fait, depuis pas mal de temps je souhaite développer des sources de revenus autres que celles issue de mon activité principale, dans le but de diversifier les revenus mais aussi pour voir d'autres horizons.

J'ai eu différentes opportunités, dont une qui est venue via Linkedin: une personne m'a contacté avec pour souhait de se perfectionner dans le domaine de la direction de travaux. Donner des cours... pourquoi pas ! Je n'y avait pas songé auparavant.

J'ai réfléchi quelques jours à la façon dont je pourrai aborder ça, puis j'ai accepté.

Nous avons convenu d'une séance d'essai afin de voir si chacun y trouvait son compte et ça a bien fonctionné.

Depuis on se voit une fois toutes les semaines. Même durant la période actuelle (i.e. pandémie COVID-19) où les rapports humains sont réduits au strict minimum, on continue via visioconférence!

Nous travaillons en abordant des problématiques et comment les résoudre. C'est une autre approche que des cours théoriques, car on est directement dans le concret et ça donne une dimension très intéressante aux échanges qu'on a.

Intéressant de voir comment ça t'es "tombé dessus". Tu peux nous expliquer d'où ce contact te connaissait sur LinkedIn (i.e. comment tu étais connecté à lui)? Ou bien, si tu n'étais pas connecté avec lui, pourquoi il t'a choisi toi et pas une autre personne? C'était via une recommandation d'une personne en commun?
La personne m'a contacté sur Linkedin après avoir fait le tour de nombreuses personnes exerçant le même métier. Il a fait son choix en fonction des réponses qu'il a reçu mais aussi du background des différentes personnes. Beaucoup ont répondu négativement ou n'ont même pas répondu a sa demande. Dans les réponses positives, j'étais l'un de ceux assez proche de Lausanne et mon background lui a plu. On a fait notre première séance d'essai un samedi matin, le feeling a été tout de suite présent et on y a trouvé tous les deux notre compte. Depuis, l'aventure continue.

Excellent. Tu pourras féliciter cette personne d'avoir pris son destin en main pour s'améliorer par ses propres moyens, c'est vraiment top! Je ne vais pas te surprendre avec ma question suivante, puisqu'on est ici pour parler d'argent (!): tu te fais combien de francs suisses par mois environ depuis que tu as commencé?
Avec cette activité j'arrondi bien les fins de mois. Ça varie selon les heures, mais en général entre CHF 900 et 1'100/mois.

Session de coaching dans le domaine du bâtiment, animée par Mathieu

Wow, la classe! Félicitations! Tu peux nous décrire à quel moment dans ta vie l'idée t'es venue? Et comment elle t'es venue? Et pourquoi (besoin de plus de cash, besoin de changer d'air par rapport au job, autre)?
J'ai accepté cette activité avec comme accroche le côté "découverte". Même si au début je souhaitais changer un peu d'air par rapport au domaine du bâtiment, le côté "éducatif" a pris le dessus et m'a pris à coeur.

Au final j'en suis très content; c'est le rapport humain qui compte vraiment. J'ai l'impression d'être utile à cette personne et les progrès sont visibles. C'est ma principale source de motivation.

Ensuite vient l'aspect financier, car c'est un revenu non négligeable qui me permet d'injecter l'argent gagné dans d'autres investissements pour profiter d'un bras de levier.

Mais du coup, raconte-nous comment tu t'es lancé concrètement, étape par étape de l'idée à la première fois, et surtout en plus de ton job existant?
Je me suis lancé par un pur hasard dans cette activité et sans calculs. L'initiateur du contact et de la proposition de job étant la personne qui m'a démarché sur Linkedin.

Etant bien occupé, ma seule limite était de ne pas empiéter sur ma vie familiale. En semaine, les journées sont déjà très complètes et il est difficile de concilier vie de famille et vie professionnelle. Je ne voulais pas créer encore plus de contraintes en semaine.

Les filles de Mathieu au bord du lac durant un week-end en famille

Du coup on s'est entendu pour travailler le samedi matin. C'est bien accepté par la famille, et ça nous permet de finir en milieu de matinée pour ne pas trop empiéter sur le weekend non plus.

Je vois que tu es un lève-tôt comme moi :) Aussi, tu arrives à expliquer concrètement si tu as préparé un support de cours, si tu as regardé sur le net pour comment faire du coaching, ou ce genre de choses? Car je trouve intéressant de comprendre comment on peut se préparer pour une telle opportunité.
Au niveau de la mise en place des cours, j'ai la chance d'avoir maintenant l'expérience de mon métier. On avance pas à pas avec des séances scindées en deux parties.

La première partie est sous forme de séance de questions réponses par rapport à ses préoccupations actuelles et aux problèmes auxquels il fait face sur ses chantiers. Le but est de lui apporter des réponses sous forme de pistes à explorer pour essayer de régler les situations compliquées. Mais aussi de le rendre attentif sur les points qui peuvent être critique afin de lui éviter de mauvaises situations.

La seconde partie des séances est plus axées sur la théorie, avec l'apprentissage des bonnes méthodologies, mais aussi les nouvelles connaissances. Pour cela j'ai eu la chance lors de mes études d'avoir été très attentif et d'avoir conservé tout mes supports de cours. Je fait le tri et je m'en inspire pour créer un programme logique dans l'ordre des choses sur plusieurs séances.

Autre question très pragmatique, mais comment as-tu choisi le lieu pour ces séances, et comment as-tu pu réserver durant un week-end (i.e. c'était facile ou pas, et combien ça t'a coûté)?
Bonne question! Pour réaliser ces séances, je cherchais un endroit calme, facilement disponible, pas cher car c'est mon "élève" qui devait supporter le coût de la salle... J'ai pensé au début à des salles qui fleurissent un peu partout en ce moment dans les espaces co-working. Mais après réflexion, c'était trop de contraintes pour nous, car le prix et la disponibilité des salles étaient trop aléatoires.

Je me suis rabattu sur le Novotel de Bussigny; ils ont un super espace au rez-de-chaussée où j'avais déjà fait quelques séances de travail avec des clients autour d'un verre. L'environnement me paraissait calme et pratique pour plein de raisons (disponibilité car toujours ouvert, accès car proche d'une sortie d'autoroute, prix imbattable, et lieu agréable). Cela nous coûte quelques cafés et formules petit-déjeuner, et on est vraiment bien installés pour travailler. Jusqu'à 4-5 personnes c'est gérable. Au-delà il faudrait faire différemment.

Le lounge du Novotel Bussigny (Suisse) où Mathieu donne ses cours

Question de curiosité: tu as augmenté tes tarifs depuis que tu as commencé?
Non, les tarifs sont restés les mêmes et ne changerons pas. Je trouve que ça doit être juste pour tout le monde.

Et dans le futur, c'est quoi tes prochaines étapes avec ce projet perso (développement, arrêt car prend trop de temps, autre)?
Cela m'a ouvert les yeux sur d'autres compétences que l'on peut développer avec le temps sans forcément s'en rendre compte.

Il ne faut pas avoir peur de tester, il faut se lancer et ne pas hésiter.

Je vais continuer cette activité et pourquoi pas essayer de la développer. Il y a beaucoup de sujets à aborder... c'est un vaste monde!

J'aimerai aussi pourquoi pas rebondir sur l'aspect formation pour animer des ateliers destinés à des personnes qui ne sont pas du milieu du bâtiment mais qui veulent s'intéresser à acquérir un bien ou investir dans l'immobilier. J'y réfléchi!

Excellent! Tiens-moi au courant, je pourrais faire passer l'info via ma newsletter car ça pourrait intéresser certaines personnes! Et encore merci à toi d'avoir été d'accord d'être le premier de cette série d'interview.


La dernière réponse de Mathieu comporte un point important que je souhaite mettre en exergue: "Cela m'a ouvert les yeux sur d'autres compétences que l'on peut développer avec le temps sans forcément s'en rendre compte."

En développant de plus en plus mon blog, je suis tombé sur le motto d'une de mes sociétés favorites: "Teach everything you know", qui veut dire en français "Enseigne tout ce que tu sais" 1. Le principe est que même si tu n'es pas dans le bâtiment comme Mathieu, tu es obligatoirement fort d'une expérience. Ton expérience. Que ce soit de la cuisine, de l'équitation, de l'informatique, de la décoration, ou encore de la plomberie. Peu importe le domaine, il en existe forcément un où tu as plus de connaissance que quelqu'un d'autre.

Exercice

Si tu es vraiment sérieux avec l'idée de gagner plus d'argent que ton simple salaire actuel, voici ce que tu dois faire:

  1. Liste toutes les compétences à propos desquelles ton entourage te demande souvent ton avis/opinion
  2. Parle à 100 personnes durant la prochaine semaine (en face à face, via Facebook, LinkedIn, etc.) du fait que tu te lances en coaching/consulting/ et que tu as de la disponibilité dès le mois prochain. Idéalement, ajoute une photo montrant ce que tu as déjà réalisé (ou si pas adéquate, écris une citation d'un de tes proches ayant déjà fait appel à toi par le passé)
  3. Important: ne propose jamais tes services gratuitement. Car sinon les gens ne te prendront pas au sérieux. C'est pour ça qu'il faut que tu partes sur quelque chose dont tu as déjà une certaine maîtrise
  4. Contacte-moi dès que tu auras engrangé tes premiers francs suisses de revenus complémentaires afin que tu participes à une interview toi aussi!

N'hésite pas à poser des questions à Mathieu dans les commentaires ci-dessous, je le notifierai dès qu'il y en a pour qu'il y réponde.

Enfin, si toi aussi tu es intéressé à participer dans cette série de "Comment gagner de l'argent en complément de salaire via un petit boulot en Suisse ?", alors tu peux me contacter via l'email suivant: contact [at] mustachianpost.com


  1. La société dont je parle n'est autre que ConvertKit (mon outil de newsletter favori — il est tellement bien pensé pour les blogueurs!), et le motto vient de son fondateur Nathan Barry qui l'explique bien dans cet article dédié (tu peux le traduire via l'outil de traduction Deepl — bien meilleur que Google Translate and co) 


COMMENCE MAINTENANT

* Ces produits et services sont des partenaires d'affiliation du blog. Si tu cliques dessus, tu ne remarqueras aucune différence, mais le blog gagnera une petite commission et je t'en remercie sincèrement.



ACCEDER A DU CONTENU EXCLUSIF ?

"Ne jamais mettre de la pub sur le blog ni le forum" est un de mes principes directeurs depuis le début de l'aventure Mustachian Post. A la place, je favorise cette alternative "win-win" Patreon qui te donne accès à du contenu exclusif :


Commentaires

Commentaires gérés grâce à Disqus