Journal de ma route vers l'indépendance financière en Suisse (#3)

J'aime bien ce format de journal car ça me permet de traiter de sujets rapidement sans devoir attendre que j'atteigne ledit sujet dans ma (très) longue liste d'articles à écrire.

Je te mets ci-dessous une table des matières de ce que tu vas pouvoir trouver dans cette édition :

Le livre, c'est réellement parti !

J'en parlais dans la dernière édition de ce journal, et la décision est prise cette fois : je vais écrire mon livre sur l'indépendance financière en Suisse. Ou devrais-je dire, je suis en train de l'écrire !

Pour le moment, j'ai terminé la table des matières (un poil révisée), l'introduction, et le chapitre 1. Et là, je m'atèle à finir le deuxième chapitre. Ca paraît tout simple d'écrire comme ça en suivant le sommaire du bouquin. Mais en fait, et je m'y attendais, c'est un sacré exercice que de devoir bien orchestré tous les éléments pour qu'ils fassent du sens. C'est un bon exercice dans tous les cas, qui me permet de structurer mes pensées.

Lié à ça, je rencontre un éditeur ce mercredi matin qui est potentiellement intéressé par mon projet. Affaire à suivre !

Comme certains d'entre vous le savent, j'ai décidé d'entreprendre ce projet d'une manière particulière en le "crowdfundant". C'est à dire que des lecteurs du blog supportent financièrement l'idée (avec pour objectif pour moi de me dégager le plus de temps possible), en échange de bonus :

  1. Envoi de chaque chapitre via email dès qu'il est terminé, en exclusivité pour toi plusieurs mois avant la sortie du bouquin
  2. Echange via email en privé concernant tes commentaires et feedbacks (sans chichi !) sur chaque chapitre
  3. Partage de ce qui se passe dans les coulisses de la sortie du bouquin au fur et à mesure (choix du mode "éditeur standard" ou "auto-publication", demande ISBN, etc.)
  4. Mention dans les remerciements du livre (genre une section "Les gens qui y ont cru depuis le début")
  5. Remise du livre dédicacé en main propre (autour d'un café ou d'une bière ;))

La couverture (temporaire) de mon futur ouvrage :)

Ce n'est possible que pour les francophones car je vais traduire le livre, mais qu'à la fin du processus d'écriture... après y'a Deepl.com qui existe pour les plus téméraires — comme Max, qui souhaite perfectionner son français grâce à ça :D !

Si tu veux en être, n'hésite pas à m'envoyer un email.

J'avais décidé de limité le nombre à 10 personnes au début pour que le rhytme des échanges reste soutenable, et à ma grande surprise on les a atteints en moins de 4h...
Du coup, j'ai une liste d'attente qui s'agrandit, et je vais voir pour accepter plus de personnes au fil de l'eau dans les prochaines semaines/mois.

Mme MP fait ses débuts dans le zéro déchets

Mme MP n'arrête pas de me surprendre.

Que ce soit de part sa frugalité dont j'ai découvert encore des aspects dans l'interview pour le livre anthropologique dont la famille MP fera parti.

Mais aussi par le fait qu'elle s'est lancé dans le zéro déchet. Pour être clair, on ne devient pas des bobos-écolos (ou bien si en fait ?). C'est parti d'une discussion avec un membre de la famille qui s'est mis à faire sa propre lessive avec des composants naturels uniquement, et du coup sans emballages et tout. Je ne sais pas pourquoi c'est venu à ce moment-là, mais Mme MP a croché et s'y est mis. Autant je trouve ça cool et intéressant, autant j'avoue que je n'ai jamais priorisé ça plus haut que mon blog et la finance personelle. Du coup ça me fait monstre plaisir qu'elle gère cette partie. Car niveau santé, on a maintenant une lessive sans composants chimiques qui lave tout aussi bien.

De fil en aiguille, elle a ensuite fait notre propre déodorant. Une révélation pour moi au niveau efficacité. Et je ne parle même pas en terme de santé. Ni budget car pas encore fait les calculs. J'ai prévu d'y dédié un article avec tuto tellement c'est de la balle !

La nouvelle artillerie "Zéro déchet" de Mme MP !

Le dernier DIY en date c'est nos yaourts. Tout fait maison aussi maintenant. Délicieux, et beaucoup plus sain. Budgétairement, idem que le déo, pas encore pris le temps. Je me demande encore niveau écologique si tout compris (incl. les 5h de cuisson à 40 degrés), c'est vraiment mieux que l'industriel — bien que mon instinct me dise que oui vu le transport, l'industrialisation, et le plastique jeté au final. Un article viendra aussi je pense.

La prochaine étape sur la liste de Mme MP : le dentifrice !

Et au cas où la police écolo passe par là : on est loin d'être parfaits, et on y va pas à pas, petit à petit. Donc au pire, soit constructif dans tes commentaires en me pointant du doigt là où on peut s'améliorer.

Immeuble en France : rempli à nouveau, et les impôts

On avait encore un logement vacant depuis octobre dernier. Puis, en début d'année, notre agence immobilière qui gère nos entrées-sorties m'a appelé pour me dire qu'elle avait un dossier qui tenait la route ! Ca s'est fait en quelques jours, du coup notre immeuble de rapport en France est rempli à nouveau. A priori, on devrait être au seuil de rentabilité, voir au-dessus. On attend la décision finale des impôts pour être fixé.

D'ailleurs, il y a plusieurs choses que je peux te confirmer concernant les impôts lorsque tu as un bien immobilier en France en tant que suisse :

Impôts en France (fiscalité non-résident)

  • Tu dois payer un impôt sur les revenus immobiliers en France. En tant que résident étranger, tu as un taux forfaitaire de 20% jusqu'à 27'519€, puis 30% au-delà. En plus de ça, tu as 7.5% de taux de prélèvements sociaux
  • Comme on est via une SCI (Société Civile Immobilière), on déclare les revenus et déductions fiscales en tant que "professionnel" en une seule fois, puis ensuite chaque associé de la SCI rempli une déclaration fiscale "personnelle" avec son nombre de parts
  • Les déclarations d'impôts en France se font maintenant tout via internet, donc on a fait notre demande de compte en ligne sur impots.gouv.fr — ce qui fait que je ne sais pas encore exactement combien on va payer car j'attends encore mes accès

Impôts en Suisse

  • On a dû déclarer la valeur de notre bien immobilier ainsi que déduit notre dette lié au prêt immobilier en France, car cet élément est pris en compte pour le calcul du taux d'imposition final
  • On a aussi déclaré les revenus net (revenus brut moins les charges) qui sont aussi pris en compte pour le calcul du taux d'imposition suisse
  • J'ai fait l'exercice de remplir notre déclaration d'impôts suisse sans l'immeuble en France, puis en le rajoutant. La différence se monte à CHF 906.10 d'impôts en plus sur 2019

Immobilier : ne jamais dire "plus jamais"...

En fin d'année passée, je t'avais expliqué que l'immobilier de rendement c'était cool, mais que ça prenait pas mal de temps et d'énergie. Selon moi, soit tu te concentres 100% là-dessus pour tes investissements, soit tu mets ça de côté.

Préférant être derrière mon écran qu'au téléphone avec des entrepreneurs de la construction et des locataires, j'avais donc dit : "Plus jamais d'immobilier, je me concentre sur tout ce qui peut se faire en quelques clics comme mes investissements en ETFs, dans la valeur, ou en prêts P2P (lis bien la note importante en début d'article sur le P2P)."

Sauf que...

En début d'année, j'ai sympathisé avec un lecteur qui est dans l'immobilier dans le canton de Vaud. On s'est vu plusieurs fois et il a fini par me proposer une opportunité d'investissement...dans l'immobilier évidemment.

Le montage est différent que d'acheter un simple bien. Mais niveau rendement on passe à un niveau supérieur : 55%. Je lui ai dit que je trouvais ça trop beau pour être vrai. Mais apparemment les règles du jeu dans la construction immobilière sont différentes qu'en bourse. J'ai donc fait mes vérifications préalables (extrait des poursuites, demandes d'infos dans mon réseau) et sachant en plus qu'on va tout faire dans les règles via un notaire, je suis à peu près rassuré. On va tester la collaboration sur un petit montant pour commencer, et on verra pour la suite après.

Une fois que l'opération sera terminée en courant de cette année, je serais moins mystérieux et te donnerais tous les détails ;)

Le gros désavantage c'est évidemment que ça tombe pile quand j'aurais pu faire les soldes sur le marché boursier...

Que dira-t-on à notre entourage lorsqu'on sera FIRE à 40 ans ?

Je maintiens volontairement l'anonymat sur ce blog car l'argent n'est pas un sujet que tout le monde aime aborder. Et malheureusement, il donne lieu encore à trop d'incompréhensions ou de jalousies. Et on ne veut pas affecter nos relations existantes (famille et amis) avec ça.

Comme je t'avais dit, on (Mme MP et moi-même) a été interviewés par une anthropologue pour son futur livre sur différents mouvements dont le frugalisme. On ne parle pas tous les jours du sujet d'indépendance financière car au départ c'était mon rêve sur lequel je l'ai embarquée. Mais elle a longtemps cru que c'était une utopie, et avait (et a toujours) du mal à se projeter. Du coup, le fait d'en parler avec cette auteure a rendu pas mal de choses plus concrètes.

Dont la question : "Mais personne n'est au courant du coup dans votre entourage ? Votre famille ? Vos amis ? Vous allez leur dire quoi quand à 40 ans vous partirez en road trip 6-9 mois de l'année ?"

Mme MP se verrait sans trop de problèmes balancer qu'on a bossé et économisé pour. De mon côté, je suis plus sur la réserve car j'ai des peurs (fondées ou pas, tu me diras) du style : "Hey salut l'ami, je suis vraiment dans la merde ce mois-ci. Vu que t'as pas mal de cash de côté, tu pourrais me dépanner et je te rembourse dans quelques mois ?". Ou encore : "Salut MP, y'a XYZ qui a sa femme qui doit absolument partir pour l'étranger pour le boulot, et ça les aideraient vraiment si tu pouvais garder leurs bambins les matins pendant 2 semaines ? Tu crois pas que vous pourriez retarder votre départ pour le Canada ? De toute façon vous allez y rester 4 mois, donc c'est pas une ou deux semaines qui fera la différence."

Tu sens le chantage malsain dans ces situations...? tu te vois dire "Nan t'es gentil, mais j'ai une vie à vivre moi aussi." ?

Promenade aux arènes d'Avenches

Qu'on soit clair, j'ai un côté social hein. J'ai aucun soucis à filer des coups de main sans retour. Mais je veux que ce soit choisi et pas imposé. Je veux pas qu'on finisse par nous assimiler à "Au pire on peut appeler les MPs quand on a besoin, car dans tous les cas ils n'ont aucune obligation !"

Mais du coup, on en revient à la question : "Tu diras quoi à ton entourage quand vous tirerez la prise ?"

En y réfléchissant bien, je pense que je dirai que je fais du consulting/coaching financier et que je peux bosser depuis n'importe où (ce qui sera en partie vrai car j'aime bien en faire de temps en temps, genre 1-2h. Par mois :D). Comme ça règle le problème du "Comment payez-vous vos factures ?". On a encore quelques années pour en parler avec Mme MP pour affiner et s'aligner sur notre stratégie de sortie du métro-boulot-dodo, mais bon ça me rassure d'avoir une sorte d'idée de comment on gérera.

Mais clairement, mis à part certains amis très (très) proches et toi cher lecteur (dont certains deviennent gentiment des relations amicales aussi), personne ne sera à priori au courant qu'on est "financièrement indépendant".

Ah, et une autre question que Corinne de TTC (émission sur la RTS) et aussi l'anthropologue nous ont posé : "Et concernant votre statut social, ça ne vous dérangera pas trop de ne pas avoir de titre carriériste genre manager ou directeur, ou encore de pouvoir dire que bosser dans telle grosse boîte avec tous ces 'avantages' ?"
Pour le coup, on est complétement d'accord sur le sujet avec Mme MP : on s'en fout royalement ! Surtout qu'on aura plus de fierté à dire qu'on fait du consulting à distance, et que comme ça on peut vivre d'où on veut quand on veut.

Que dire à nos enfants dès maintenant (re. le blog et notre objectif FIRE) ?

Mon "Kid MP" numéro 2 m'a demandé pas plus tard qu'avant-hier au petit-déjeuner : "Mais Papa, pourquoi tu es tous les matins en train de faire des trucs sur ton ordi quand je me lève à 6h ? C'est pour ton travail ?"

J'étais surpris que ça vienne de numérobis, et pas du premier. Et j'étais surtout pris de court !

Je lui ai répondu que non c'était pas le travail, que je profitais de me lever tôt pour lire des trucs pour moi, et d'autres choses. Et tout ça avant d'aller au boulot comme ça je priorisais mes passions avant le job.

Ca lui a pour le moment suffit comme réponse... jusqu'à quand !

Car l'aîné(e), qui sait très bien lire, jette régulièrement un oeil par dessus mon épaule en me disant : "Ah c'est cool c'est quoi ce bonhomme en LEGO ?! Et c'est qui ce Marc Pittet Papa ?"

J'esquive pour le moment en disant que c'est un site web cool que j'aime bien lire :)

De même, et ça c'était hier : "Papa, vous avez combien de sous sur votre compte ? Et vous gagnez combien de salaire ?!"

Autant pour le blog, que nos salaires respectifs, que notre fortune nette, et que notre objectif FIRE à 40 ans en Suisse, on s'est mis d'accord avec Mme MP qu'on ne voulait pas leur imposer de devoir garder un tel secret pour eux à leur âge. On pense leur parler de tout ça entre 15-20 ans, lorsqu'ils auront la maturité de comprendre pourquoi on ne souhaite pas parler de ça publiquement.

En attendant, ça ne nous empêche pas de leur inculquer une éducation frugale quand à la gestion de l'argent et des dépenses. Car c'est selon nous la richesse la plus importante qu'on peut leur offrir comme héritage. En effet, contrairement à l'argent qui peut se consommer jusqu'à épuisement, l'éducation est un cadeau valable à vie.

Question zéro tabou : trop de monétisation sur ce blog ?

On change complètement de sujet, avec cette question introspective qui m'est revenue deux fois durant ces dernières semaines : est-ce que le blog sent trop la monétisation, et perd de son essence ?

J'en parle ici car ça m'affecte. Mon but n'est pas de me justifier pour avoir raison et/ou de faire taire les remarques. Au contraire, c'est pour ouvrir et continuer la discussion via les commentaires afin que ce blog et forum restent aussi qualitatifs que possible sur le long terme.

Je préfère me prendre une claque maintenant que de te voir quitter la Team MP demain.

Parlons concrètement des deux exemples :

  1. J'ai ajouté deux liens sur le forum qui pointent sur le blog. Mon objectif était clair : si un nouveau visiteur tombe d'abord sur le forum, il peut voir de ce fait qu'il y a aussi un blog lié à ce dernier. Strabor, de son pseudo sur le forum, trouve que ça commence à faire beaucoup (après les encarts d'affiliation pour la Cumulus MasterCard et Revolut) car finalement c'est moi qui profite des échanges faits sur le forum (auquel je ne participe quasi jamais, par choix car manque de temps) avec les affiliations sur le blog
  2. Le deuxième feedback est venu de Sjess concernant mon dernier article en date sur l'investissement en P2P via Mintos. De son point de vue, elle juge ça irresponsable et ne parlerait pas de quelque chose que je teste que depuis 1-2 mois. D'autres pensent qu'ils ne pourraient pas conseiller avec la conscience tranquille d'investir en prêts P2P en ces temps de pré-récession

Je vais répondre à ces deux points précisément pour te présenter mon point de vue. Mais avant ça, je voudrais clarifier plusieurs points de bases :

  • J'utilise tous les services que je recommande
  • Est-ce que j'aime l'idée de monétiser mon projet de blog et de pouvoir en vivre (même partiellement) un jour ? C'est clair !
  • Est-ce que je suis conscient du danger lié au biais des liens d'affiliation — i.e. ça pourrait m'inciter à parler plus d'un sujet qu'un autre ? Oui, clairement. C'est d'ailleurs pourquoi je prends le temps d'écrire ces lignes, et que je suis en discussion avec les membres cités ci-dessus sur le forum. En tant que membre de la Team MP, je compte sur toi pour jouer le rôle de "commission de surveillance" un peu comme le fait ma conscience. Et j'espère que tu vois aussi le bon travail de cette dernière avec par exemple Interactive Brokers et VIAC qui sont les plateformes dont je parle le plus souvent, alors qu'elles ne me rapportent rien. Mais je m'en fous, le lecteur en premier, les profits après. Car ça ne marche pas sur le long terme dans l'autre sens
  • Est-ce j'ai honte de faire de l'argent via les services en lesquels je crois et que les lecteurs viennent à utiliser suite à ma recommandation ? Pas du tout ! Au contraire, pour moi c'est du win-win. Et quand je lis un blog qui m'apporte de la valeur, et que je peux l'aider en cliquant sur son lien plutôt que d'aller directement sur le service, alors je le fait plus que volontiers !
  • Est-ce que j'ai conscience du "pouvoir" qui vient avec le fait d'avoir un blog qui commence à avoir une certaine crédibilité sur l'internet mondial ? Peut-être que je le sous-estime. Car comme le disait justement Sjess sur le forum, il y a de plus en plus de nouveaux visiteurs peu avertis dans le domaine de la finance personnelle qui pourraient être tenter par la facilité de suivre mes pas sans faire leurs propres recherches. D'un côté je ne veux pas commencer à faire du baby-sitting en mettant des alertes "Attention au risque d'investir !" partout car selon moi, c'est aussi le devoir de l'internaute de faire usage de son sens critique. D'un autre côté, je me rends compte que c'est aussi un devoir de tout blogueur de bien avertir dans chaque article car un nouveau visiteur ne lira potentiellement pas mes précédents articles (et les alertes qui vont avec). Du coup c'est un des points que je vais améliorer dans le futur

Je te laisse une seconde, je dois répondre à l'interrogatoire de mes enfants sur nos objectifs de vie :D

Revenons-en aux deux exemples concrets maintenant :

  1. La monétisation du forum
    Il y a plusieurs mois, j'ai lancé le test de mettre des liens d'affiliation uniquement pour les visiteurs non-loggués car c'est eux qui profitent de la plateforme sans ne rien donner au début. Le but du test était de voir si la plateforme pouvait s'autofinancer par ce biais (coûts d'hébergement et de maintenance). Vu que ça ne rapporte quasi rien, et que j'ai autant horreur de la pub que les popups de Windows 95, j'ai désactivé ces dernières la semaine passée.
    Ensuite, il y a l'essai récent de mettre deux liens vers la page d'accueil du blog, et la section "Ressources". Le premier lien était pour faciliter la navigation entre les deux environnements blog et forum. Le deuxième était clairement pour tenter une nouvelle manière de faire que le forum soit auto-financé : un visiteur vient sur le forum, puis clique sur les resources, puis aime bien un service, et donc le forum en bénéficie si c'est un un qui a une commission d'affiliation. Ma conscience vit assez bien avec ce test quand je sais toutes les heures que j'ai mises (et que je mets encore) pour faire connaître ce forum et blog, et le temps que ça me prend quotidiennement vs. ce que j'en retire depuis 2014. Après, comme indiqué, je reste à l'écoute et si des dizaines de remarques me reviennent, alors je les prendrais en compte comme ces dernières semaines. "Y'a que les cons qui ne changent pas d'avis" comme on dit !
  2. La recommandation de Mintos et des prêts P2P
    Depuis les débuts du blog, je pars du principe que "Mieux vaut fait que parfait !". Je me suis lancé dans l'investissement en ETF avec Swissquote à mes débuts. Je l'ai recommandé. J'ai aussi recommandé les ETFs qui accumulent et ré-investissent les dividendes plutôt que ceux qui les distribuent — soi-disant car pas besoin de déclarer les dividendes ré-investis automatiquement. Dans les deux cas, j'avais faux. Swissquote n'était pas le courtier en ligne optimal pour un investisseur Mustachian suisse. Et les ETFs accumulatifs ne sont pas mieux que ceux distributifs, car ils sont imposés de la même manière.
    Est-ce que je regrette d'avoir fait ces recommandations ? Pas du tout ! Car j'ai appris et grandi grâce à ce partage, et je peux en conséquence mieux te conseiller aujourd'hui.
    C'est donc idem pour Mintos : à ce jour ça me paraît la plateforme la plus fiable (parmi toutes les autres donc, pas l'ultime plateforme). Peut-être que dans deux semaines mon avis sera différent (MISE À JOUR en cours d'écriture : ça a déjà changé, cf. mon commentaire en haut de l'article sur Mintos). Dans ce cas, comme avec Iban Wallet, j'expliquerais que je ne la recommande plus car j'en ai appris plus.
    L'autre sujet abordé dans le forum était le titre évocateur qui dit que "j'espère en retirer des rendements de 10%+". Il y a deux éléments important dans cette phrase : oui je crois sincèrement que 10%+ est possible en P2P, et oui ça vient avec des risques. Par contre, et je m'en suis rendu compte après la publication, le mot "espéré" va bien en français car j'espère en retirer 10%. Mais en anglais, c'est le mot "expected" que j'ai utilisé, et ce dernier à une connatation (selon moi et mon niveau d'anglais qui est ce qu'il est) un peu plus affirmatif qu'un simple espoir. Ca peut sonner plus comme un "j'attends 10%", point. Je vais faire plus attention à ça dans le futur car la remarque se justifie. Et idem, ce titre d'article était trop clickbait. Personne n'est parfait...

Pour terminer sur ce sujet, je ré-itère ce que je disais sur le forum : mon but n'est pas de pointer du doigt ni Strabor ni Sjess. Bien au contraire, je veux qu'on soit le plus dur/critique possible sur le problème de fond, tout en n'impliquant rien de personnel. D'ailleurs, n'hésite pas à me tagguer dans de telles discussions sur le forum ou à m'écrire en privé (via email ou les commentaires).

Aussi, je me considère comme un membre comme un autre de la Team MP que nous sommes. Et non pas le président ou le guru de cette dernière. Donc je compte sur toi pour me challenger comme ça a été fait cette fois.

Et finalement, la question pour toi cher lecteur qui découvre peut-être ce sujet que maintenant : qu'en penses-tu ? Est-ce que tu commences à ne plus aimer le blog dû à la monétisation ? Ou à cause de tout autre chose ? Si oui alors parlons-en ouvertement et constructivement :)

"Hey MP, quel est l'impact du Coronavirus sur tes investissements et autres biens financiers ?"

J'ai reçu des emails inquiets me demandant si je commençais à tout vendre avant que tout se casse la figure en bourse ? Certains d'entre vous ont été aussi loin que de réfléchir à retirer du cash et à revoir entièrement leurs choix de courtiers et d'institutions financières pour se préparer au pire.

Je clarifie donc ici mon point de vue pour pouvoir y renvoyer les prochaines demandes.

Premièrement, ma stratégie d'investissement reste la même, c'est à dire d'investir régulièrement sans céder à la panique. En plus de ça, je te conseille de le faire avec le sourire en pensant que c'est un peu comme si c'était les soldes car tu achètes moins cher que ce que ça valait il y a quelques semaines.

Néanmoins, je ne te recommande pas de commencer à emprunter de l'argent pour investir plus comme c'est les soldes. Ca serait du "timing" de marché car tu n'as aucune idée (et moins non plus d'ailleurs !) de si le marché ne va pas encore plus se péter la figure que ce qu'on a vécu ces derniers jours. Donc investis ce que tu investirais d'habitude, et retourne à tes occupations dans la vraie vie :)

Pour ce qui concerne le reste, mis à part bien te laver les mains et suivre les autres recommandations de l'OFSP, je ne vois aucune raison de paniquer. On n'est pas en train de parler de la moitié de la planète qui va mourir demain donc relativisons. Et non, ne va pas retirer tout ton cash en banque de peur de voir tous les bancomats fermer après-demain, ça serait irrationnel selon moi à l'heure actuelle.

Coaching débutant : "Budget YNAB" et "Commencer à investir"

J'ai eu le plaisir d'effectuer plusieurs séances de coaching (payantes, appelons un chat un chat) pour aider certains des lecteurs du blog à se lancer avec leurs investissements et aussi avec leur budget YNAB.
J'en retire un grand plaisir quand je vois qu'une personne a ce moment de déclic. Et ça me permet aussi de continuellement développer mes connaissances en matière de finance personnelle et d'investissement.

Bien que la plupart des mes connaissances soient disponibles dans mes articles, il y a toujours un cap psychologique à franchir entre la théorie et l'action. Et comme on le sait tous les deux, au niveau de l'argent, le temps est ton allié donc plus tu attends plus tu perds des opportunités d'enrichissement.

Ces sessions m'ont donc rappelé à quel point la ré-assurance et l'accompagnement sont des éléments importants pour se lancer dans tout apprentisage. J'ai tendance à vite l'oublier mais ça avait aussi été clé pour moi en 2013-2014 quand j'ai débuté mon aventure vers l'indépendance financière.

C'est pourquoi j'ai décidé de continuer de proposer ces sessions (1-2 par mois pour le moment). Au niveau du format, il sera maintenant possible d'avoir :

  • Entre 1 et 3h suivant la complexité de ta situation
  • 30 minutes en une fois pour les questions/cas simples
  • 30 minutes de manière récurrente sur plusieurs mois en mode suivi pour te forcer à passer à l'action et ne pas juste prendre des notes durant une première session de base

Si t'es intéressé(e), tu peux me contacter par email (contact [at] mustachianpost.com).


Et toi, quoi de neuf en ce début de printemps (euh, on n'a déjà eu l'hiver en fait) ?!


COMMENCE MAINTENANT

* Ces produits et services sont des partenaires d'affiliation du blog. Si tu cliques dessus, tu ne remarqueras aucune différence, mais le blog gagnera une petite commission et je t'en remercie sincèrement.



ACCEDER A DU CONTENU EXCLUSIF ?

"Ne jamais mettre de la pub sur le blog ni le forum" est un de mes principes directeurs depuis le début de l'aventure Mustachian Post. A la place, je favorise cette alternative "win-win" Patreon qui te donne accès à du contenu exclusif :


Commentaires

Commentaires gérés grâce à Disqus