Comment embarquer votre partenaire sur un budget commun (et sur le rêve d'indépendance financière) | Etape 2 — Dépenses au pro rata des salaires et compte commun

Dans le dernier article de la série, je vous expliquais comment nous gérions notre argent avec des dépenses qu'on partageaient à 50/50, telle une fondue moitié-moitié.

Fast forward après quelques années de ménage commun. J'avais enfin obtenu mon premier job avec les salaires qui allaient avec.

Le début de notre vie financière commune avec des dépenses au pro-rata

À cette époque, je gagnais plus que ma chère et tendre. Nous étions fraîchement mariés, et dépensions sans vraiment compter.
Comme nous partagions toujours nos dépenses à 50/50, Mme MP se retrouvait avec beaucoup moins d’argent "Liberté" (une catégorie de budget inspiré par Jessie de YNAB avec laquelle chacun fait ce qu’il veut) que moi.

On a discuté du sujet pour décider d'une vision commune. Par chance on a toujours vu le mariage comme une alliance où l'équité est très importante pour que la relation dure sur le long terme.

On a donc décidé de gérer notre budget en répartissant chaque dépense au pro-rata de notre salaire pour qu’aucun de nous ne se sente lésé sur ses économies.
Concrètement, avec un salaire de CHF 6'000 pour moi, et CHF 4'000 pour Mme MP (un total de CHF 10'000 donc), je devais payer 60% de toute facture rentrante et Mme MP les 40% restants.

Dans notre couple, c'est plutôt moi le frugal, et Mme MP est l’épicurienne "modérée" (de loin pas une dépensière compulsive, heureusement !)
Avant notre passage à YNAB, Mme MP n'avait jamais eu de budget. Ou plutôt, elle connaissait ses dépenses mensuelles, et faisait régulièrement un tour sur son e-banking pour voir combien il lui restait et si elle pouvait s'acheter telle ou telle chose.
Ce mode de fonctionnement avait deux problèmes principaux :

  1. Les dépenses n'étaient pas instantanément inscrites sur sa banque en ligne (surtout il y a quelques années de ça)
  2. Ca ne laissait guère de marge pour les dépenses imprévues — surtout avec nos petits salaires au début de nos carrières respectives

De ce fait, Mme MP se retrouvait régulièrement en fin de mois à faire des calculs au dos d'une enveloppe pour comprendre pourquoi elle était à découvert. Incrédulité d'abord, avec un "Mais comment c'est possible que je me retrouve encore dans la merde financièrement...".

Ces soirées passées à faire des calculs au dos d'une enveloppe...elles ne me manquent pas ! *(crédits photo : ipr.northwestern.edu)*

Puis trouvaille de la facture imprévue avec un "Ah oui, j'avais oublié de compter la soirée en boîte de nuit d'hier...", et le rouge du compte devenait soudainement explicable.

S'en suivait le "Fais flic je bosse comme une dingue et je ne peux pas me faire plaisir !" et les prévisions financières pour revenir à flot le mois suivant.
Le problème était que la gestion ne se faisait que de mois en mois, donc ces "surprises" se reproduisaient un ou deux trimestres plus tard.

Étant plus économe de nature (sûrement de part mon éducation, que je décris dans une série dédiée), j'ai plusieurs fois aidé Mme MP en lui prêtant de l'argent.
Ca partait d'un sentiment bienveillant mais ça ne solutionnait le problème que temporairement. Car au final ça ne faisait que de lui rajouter de la dette.

On arrivait certaines fois à des "Punaise je ne sais pas comment je vais te rembourser, je suis tellement dans le rouge déjà..."
En plus de son estime de soi, cela affectait aussi notre couple.

Malgré ces hauts et ces bas, on a toujours réussi à rester à flots sans grosses dettes ni problèmes financiers (tout cela tournait toujours autour de quelques centaines de CHF).

Compte commun

Niveau comptes bancaires, on est passé à un compte commun lorsqu'on a fait le switch pour le pro rata. On en a aussi profité pour baisser nos frais bancaires en changeant de banque.

Chacun versait sa part sur le compte commun à la réception de son salaire. Ce qui nous permettait de mettre de côté l'argent nécessaire aux frais du ménage en priorité.

En parallèle, nous avions toujours nos comptes persos. Ca nous laissait une certaine liberté (en tout cas l'illusion). Mais ça a aussi amené quelques situations pas facile à gérer du fait qu'on vivait une vie 100% commune sur tous les plans, sauf au niveau financier.
Un exemple : "Ah mince on n'avait pas prévu cette dépense commune...il faut reverser de l'argent sur le compte commun... Ah, tu es dans le rouge ce mois-ci ? Pas de soucis, on est là pour s'entraider. Je te prêtes. Tu me rembourseras plus tard. Ah mais tu as aussi d'autres dépenses persos imprévues. Bah OK c'est bon j'attends encore".

S'en suivirent quelques prises de tête du style "Mais comment tu gères ton budget ?"
Puis on trouvait des solutions. Et des compromis. L'apprentisage de l'argent dans un couple en somme :)

Les soirées ciné au cinéma Pathé Flon à Lausanne. Ca coûtait cher ! *(crédits photo : loisirs.ch)*

Un autre exemple : les soirées ciné. Etant plus proche de mon budget (ouais ouais de mes sous si vous voulez, on ne se refait pas !), c'était assez régulier qu'on ait la discussion houleuse de "Allez, on se fait un resto après, ça serait cool ?"
Comme j'avais le cash potentiellement, c'était plus difficile de dire non comparé à avant où je ne l'avais pas.
Ca vous montre la limite du système au pro-rata où, effectivement on conserve sa liberté, mais ça n'amène en rien une vision commune niveau finances dans le couple.

Prochaine étape

Après avoir franchi ce cap du pro-rata et du compte commun, on est ensuite passé à un vrai budget. Avec le fameux outil YNAB. Ca nous a apporté beaucoup de transparence pour comprendre d'où venaient les fins de mois difficiles, et aussi à mieux planifier pour les dépenses imprévues. Je vous expliquerais tout ça dans le prochain épisode de cette série.

Si vous êtes dans l'une de ces phases actuellement, ou y êtes déjà passé, ça m'intéresserait d'avoir vos retours d'expérience. Et si vous êtes encore plus avancé que le couple MP, n'hésitez pas à partager avec nous vos trucs et astuces !



Accéder à du contenu exclusif ?

"Ne jamais mettre de la pub sur le blog ni le forum" est un de mes principes directeurs depuis le début de l'aventure Mustachian Post. A la place, je favorise cette alternative "win-win" Patreon qui vous donne accès à du contenu exclusif :


Commentaires

Commentaires gérés grâce à Disqus Disqus